Les matchs du dimanche 12 juin

13 juin 2016

15h00 : Croatie / Turquie

En ce dimanche 12 juin 2016, c’est la Croatie emmenée par Luka Modric et Ivan Rakitic qui ouvre les hostilités de ce groupe D. Elle est opposée à la sélection Turque guidée par son capitaine catalan Arda Turan et le talent d’Hakan Calhanoglu.

45 000 personnes sont réunies dans la capitale, plus précisément au Parc des Princes pour assister à l’un des premiers chocs de cette compétition.

Premier choc pourquoi ?

Et bien parce que chacune de ces deux équipes est un outsider très sérieux pour le titre et que chacune de ces deux formations est capable d’éliminer n’importe quelle grande équipe européenne grâce à ses qualités individuelles et sa cohésion de groupe.

Le coach croate ne prend pas de risque en alignant son équipe type en 4-2-3-1 avec un Rakitic en meneur de jeu, un Modric en récupérateur et un Mandžukic en tant que numéro 9. Ce dernier est épaulé par les redoutables attaquants de l’Inter, Ivan Perišic à gauche et Marcelo Brozovic à droite. On comprend donc la tactique que l’entraineur veut mettre en place, garder la balle dans le camp adverse. A l’inverse de son homologue croate, le coach turc quant à lui, aligne ses hommes en 4-3-3 avec une ligne récupératrice et une ligne offensive, l’objectif est clair jouer en contre-attaque et effectuer un pressing haut. L’arbitre de ce match, Mr Jonas Eriksson siffle le coup d’envoi.

La première demi-heure est timide, on assiste à un premier round d’observation entre les deux camps. On sent qu’ils ne veulent pas trop se dévoiler pour ne pas risquer de se faire contrer. 29ème minute, Ozan Tufan (Turquie) saute haut pour reprendre un centre et envoyer une belle tête vers le but de Danijel Subašic qui effectue un superbe arrêt pour empêcher ce ballon d’entrer dans le milieu du but.

Les duels au milieu de terrain sont très présents et le score reste inchangé jusqu’à la 41ème minute et une superbe reprise de volée du milieu de terrain du Real de Madrid, Luka Modric.

Ce dernier effectue une très belle prestation avec de belles passes, d’importantes récupérations de balles et de beaux gestes techniques.

La défense croate reste compacte et la Turquie ne reviendra jamais au score. Score final 1-0, les turcs s’en sortent bien puisque les croates ont heurtés plusieurs fois la barre transversale.

Modric est élu homme du match. Il offre 3 points à son équipe ainsi que la première place du groupe en attendant le match de l’Espagne demain.

18h00 : Pologne / Irlande-du-Nord

Pologne / Irlande-du-Nord

En ce début de soirée, c’est l’équipe de Pologne qui part largement favorite à l’Allianz Riviera de Nice avec un Robert Lewandowski en grande forme suite à ses 13 buts inscrits lors des phases de qualification. Cependant, les Nord-Irlandais, qui participent à leur première compétition internationale, ne sont pas venus pour faire figuration et comptent bien revenir au camp d’entrainement avec des points en poche.

La Pologne est alignée en 4-4-1-1 et privilégie les passes courtes et les longs centres pour son attaquant star. Le petit poucet de cette compétition quant à lui est positionné en 4-5-1 une composition très rare synonyme de tactique ultra défensive. Le but du jeu et d’éviter de prendre des buts et d’envoyer des longs ballons sur son numéro 10 seul au monde, Kyle Laferty.

L’arbitre du jour, Mr Ovidiu Hategan, donne le coup d’envoi devant 35 000 spectateurs.

Les Polonais monopolisent le ballon, font tourner et n’arrêtent pas de centrer pour essayer de percer ce bloc défensif très solide. Les Irlandais, eux, essayent de jouer tous les coups de pieds arrêtés à fond afin de réaliser le hold-up parfait.

Tant bien que mal, les greenboys résistent jusqu’à la mi-temps en dégageant le ballon un peu n’importe où et n’importe comment. Cette technique reste efficace mais jusqu’à quand ?

Dès la sortie des vestiaires les polonais toujours poussifs, créent plus de décalages et réussissent mieux à s’introduire dans la surface grâce notamment à plus de passes courtes et de « une-deux ». 51ème minute : Blaszczykowski prend l’intervalle avant d’offrir une très belle passe décisive pour le numéro 7, Arkadiusz Milik qui envoi ce ballon dans le côté droit de la cage. Le gardien ne peut rien. Le score est de 1-0.

A aucun moment du match les Irlandais chercheront à revenir au score, néanmoins ils réussiront à garder ce résultat qui aurait pu être bien pire si la frappe de Krychowiak ne s’était pas écrasée sur la barre transversale du gardien adverse.

Score final 1-0, la Pologne échappe au pire en esquivant ce match piège et prend les 3 points ainsi que la tête du groupe C en attendant le match de l’Allemagne ce soir.

21h00 : Allemagne / Ukraine

Nationalmannschaft - équipe d'Allemagne

Pour finir en beauté cette belle journée de football, c’est au tour des champions du monde d’entrer dans la compétition. Une équipe allemande en pleine reconstruction et en plein doutes après les forfaits de Rudiger de Reus et à la légère blessure d’Hummels.

La confrontation a lieu au Stade Pierre-Mauroy de Lille, 45 000 amateurs de foot sont au rendez-vous pour regarder cette très belle affiche entre un favori et un outsider. Les deux équipes sont alignées en 4-2-3-1, l’une menée par Mesut Özil et l’autre par Yevhen Konoplyanka. L’objectif pour l’Ukraine est de créer la surprise en exploitant tous les contres à fond et pour la Mannschaft il s’agit de se rassurer et de reprendre la première place de ce groupe C.

Dans le premier quart d’heure, c’est l’Ukraine qui se montre la plus entreprenante avec une belle frappe de Konoplyanka et un superbe arrêt du gardien allemand, l’incontournable Manuel Neuer. A la 20ème minute, c’est l’Allemagne qui prend les choses en main et accélère la cadence. Elle obtient un coup franc, tiré par Toni Kroos qui dépose le ballon sur la tête de Mustafi qui l’envoie dans la lucarne. Le score est de 1-0 à la mi-temps.

La fin du match approche et les hommes de Joachim Low tiennent leur première victoire, avec de la réussite puisque Jérôme Boateng le défenseur central n’était pas loin d’inscrire un but contre son camp et de redonner espoir aux Ukrainiens. 90ème minute le coach allemand décide de faire entrer un ancien cadre de cette sélection, B. Schweinsteiger. Comme un symbole, il sera à la finition d’une magnifique passe décisive de son équipier Mezut Ozil à la 92ème minute.

Les champions du monde en titre s’imposent 2-0 et reprennent la tête de ce groupe. Très bonne opération pour la suite. Affaire à suivre.

A très vite 🙂

Sources visuels : www.20minutes.fr, www.europe1.fr, www.eurosport.fr.

Au sujet de l'auteur : Anthony G.

Plus qu'une passion, un mode de vie ! Voilà comment je définirais ce sport devenu vital pour bon nombre d'entre nous, car depuis toujours, nos week-end sont rythmés par des émotions et des moments qui restent à jamais gravés dans nos mémoires...
Débriefs, analyses, pronostics ou infos de dernière minute, comptez sur moi pour tout partager ! :)