De l’autre côté du miroir…

23 décembre 2016

Tous les fans de football que je connais rêvent d’aller un jour ou l’autre voir un match au Camp Nou (FC Barcelone), sauf peut-être les Parisiens qui savent depuis le 12 décembre que les huitièmes de finale de  la Ligue des Champions risquent d’être délicats…

Et je faisais moi aussi partie de ces rêveurs jusqu’au week-end dernier puisque nous l’avons réalisé avec Anthony en allant voir LE derby barcelonais : FC Barcelone VS Espanyol Barcelone, le dimanche 18 décembre à 20h45 au Camp Nou donc !

Et même si le stade est génialissime, que les Blaugranas jouent au ballon d’une manière absolument fabuleuse et que la victoire 4 buts à 1 a été fort agréable à regarder, je garde quand même un goût légèrement amer de ce week-end de pèlerinage footballistique.

Ciutat Esportiva Joan Camper

Comme nous avions vu que le dernier entraînement avant match avait lieu à 11h à La Masia samedi matin, nous sommes partis motivés et heureux à 5h45 pour espérer les voir entrer dans l’enceinte de leur centre d’entraînement.

Alors oui nous avons vu Piqué mais sans aucun sourire ni quelconque signe en direction des quelques supporters qui étaient comme nous en attente de ces figures emblématiques du ballon rond…

Ensuite, nous avons fait le tour du centre, en admirant les petits Blaugranas, déjà très joueurs face à leurs adversaires du week-end, et aussi les basketteurs qui s’entraînaient dans cette infrastructure impressionnante.

Et comme au moment de la fin de l’entraînement nous étions toujours présents, nous avons été rejoindre les quelques supporters déjà présents et avec lesquels nous avons passé un (long) moment pour finalement ne voir que Mascherano qui a fait quelques autographes et photos, et ensuite comprendre que tous les autres joueurs avaient empruntés la sortie de service pour ne pas croiser leurs fans.

Supporters à La Masia

Alors que moi je suis sortie assez blasée de cette matinée, Anthony m’a étonnée par l’espoir qu’il mettait encore dans l’humanité et l’accessibilité de ses idoles, et nous avons donc décidé de nous rendre le lendemain matin assez tôt au Camp Nou « au cas où ».

N’ayant croisé personne, nous avons ensuite passé plus d’1 heure dans le paradis commercial des supporters, puis nous avons fait une petite visite touristique en attendant de revenir au stade vers 18h pour assister à l’échauffement puis au match.

Nous avons été assez chanceux puisque nous étions assis devant leur moitié de terrain pour l’échauffement et nous avons donc pu les voir de près, de manière assez irréelle je l’avoue ! 🙂

Ensuite que dire sur le match si ce n’est que leur jeu est aussi agréable à regarder en vrai que par écran interposé, que le public est magique et que c’est une équipe internationalement supportée (nous avons croisé des Turcs, des Catalans, d’autres Français et nos voisins étaient Irlandais !).

Mais toute la journée a aussi confirmé ma déception face à ces footballeurs qui gagnent des sommes folles pour vivre de leur passion et dont les revenus sont étroitement liés aux supporters (avec notamment des maillots à près de 170 € !!!) mais qui ne les considèrent pas vraiment.

Supporters des Blaugranas

Par exemple, je ne connais pas beaucoup d’équipes qui ne vont pas vers les supporters en fin de rencontre, surtout après une belle victoire, et je me rappelle encore les comportements des Islandais, Gallois et autres Irlandais lors de l’Euro 2016, en communion complète avec leurs supporters même en cas de défaite !

Alors oui je veux bien que la semaine dernière ait été chargée avec 3 matchs dont un en déplacement au Qatar, que la concentration soit importante avant tous les matchs et à plus forte raison avant un derby et qu’ils attendent avec impatience la trêve de fin d’année, mais pour moi ce ne sont que des prétextes qui n’excusent en rien ce comportement de starlettes inaccessibles.

Donc finalement, je crois que je préfère continuer à regarder le Barça à la télévision et m’extasier devant leurs prouesses techniques sans les imaginer en tant que personnes.

Au sujet de l'auteur : Maïlis

Passionnée de ballon rond depuis ma plus tendre enfance, je m'anime dès que le mot "football" est prononcé et j'adore passer des heures à pronostiquer, commenter puis débriefer autour de tous les matchs que j'ai la possibilité de voir...
Et je n'hésite pas à adapter mon planning lorsqu'une rencontre importante est programmée !