Notre premier match au Camp Nou !

24 décembre 2016

Quoi de mieux qu’un derby catalan pour effectuer sa première dans l’un stade les plus somptueux d’Europe ?
Somptueux certes, mais pas que : une ambiance de folie, un mélange de cultures unique et du très beau jeu, bref ce fut un régal. L’un de mes souhaits les plus forts, en tant que grand passionné de ce sport, était de pouvoir observer de mes propres yeux et de très près ce fameux  trio magique avant que l’un d’eux ne raccroche les crampons, mon vœu s’est réalisé et de quelle manière puisque les hommes d’Henrique nous ont régalé de technicité et se sont imposés 4 buts à 1.

Le coup d’envoi est donné devant 80 000 personnes et très vite les hommes à domicile haussent le ton et conservent la balle. Dès la 7ème minute de jeu suite à une très bonne sortie de balle depuis leur moitié de terrain, Iniesta lance Suarez qui élimine son adversaire direct d’un petit pont très utile pour servir Neymar en profondeur qui enverra à ras de terre une balle dans le bon tempo à son coéquipier argentin de l’autre côté qui manquera de peu le cadre. Les visiteurs sont inoffensifs et les locaux en profitent pour dérouler.  Pas moins de 10 minutes plus tard, rebelote, Iniesta lance son numéro 9 qui effectue un contrôle orienté sublime avant de placer son ballon petit filet opposé.  Le score est de 1-0 à la mi-temps. Le stade exulte !

Aux retours des vestiaires, le match reste dans l’ensemble très calme jusqu’à la 65ème minute et cette action, que dis-je ce mouvement merveilleux dont eux seuls ont le secret. Un enchaînement qu’aucun n’autre joueur ne serait capable d’effectuer sans perdre la balle ni se claquer un muscle. La conduite de balle de ces deux joueurs est rapide, fluide, la balle colle au pied comme par magie bref à ce niveau-là ce n’est plus du football mais de l’art. Je parle bien évidemment de l’enchaînement réalisé par Iniesta puis Messi éliminant 8 joueurs à eux 2 en mêlant petits ponts et double-contact sur des défenseurs impuissants, avant que le gardien remplaçant (entré en jeu suite à la sortie sur blessure du gardien titulaire) ne repousse la balle dans les pieds de l’attaquant uruguayen qui en profite pour inscrire son 2ème but personnel et ainsi alourdir la marque à 2-0. Cela aurait pu certainement être l’un des buts de l’année si Messi avait réussi à battre le portier de l’Espanyol. Superbe ambiance et superbe réaction du public puisque c’est à ce moment précis que le stade à décider de s’incliner à voix haute devant son prodige tel un croyant le ferait devant son dieu en criant : « Meeeesssi, Meeeesssi »

Je vous laisse admirer…

Dans la foulée, si ce n’est sur l’action qui suit, Neymar transmet le ballon à Messi qui nous régale une nouvelle fois en laissant agoniser au sol quatre défenseurs, Alba fonce tête baissée et frappe dans la balle laissée par son coéquipier et inscrit le 3ème but du match. Le coach de l’Espanyol est dépité. Le stade est en ébullition puis s’incline de nouveau devant le talent de leur quintuple ballon d’or. Spectacle impressionnant!

Puis, à un quart d’heure du terme, Umtiti entre en jeu et se fait surprendre par une très belle réaction de son adversaire du soir, un peu tardive certes mais pas déplaisante pour autant à contempler. Suite à un très beau renversement de jeu et une remise parfaite en retrait, une frappe est envoyée en plein dans la lucarne de Stegen certainement surpris. L’Espanyol réduit donc la marque, le tout effectué en une touche de balle du début à la fin, exceptionnel !

Enfin le Barça finira par achever son rival lors de la dernière minute du temps réglementaire, lorsque Roberto lance Messi sur son côté, qui combine d’un parfait une-deux réalisé avec Suarez, qui lui remettra en profondeur à l’aide d’une balle qui passera par-dessus trois défenseurs, la passe est sublime, semblable à une caresse ou au touché de balle de Pirlo. Messi glisse la balle entre les jambes du gardien, les supporters repartent ravis, moi y compris, accompagné d’une grande émotion suite à la chance d’avoir pu voir évoluer ensemble tant de grands joueurs le temps d’une soirée.

Messi dans les bras de son coéquipier Suarez

Les Blaugranas reviennent donc temporairement à 3 points de leur ennemis Merengue, ces derniers étant obligés d’annuler leur déplacement à Valence, puisqu’ils sont partis décrocher le titre de Champion du Monde des Clubs au Japon le même jour. (Victoire 4-2 face à Kamashi au bout des prolongations grâce à un triplé de Ronaldo et un but de Benzema).

A très vite ! 🙂

Source visuel : www.onzemondial.com

Au sujet de l'auteur : Anthony G.

Plus qu'une passion, un mode de vie ! Voilà comment je définirais ce sport devenu vital pour bon nombre d'entre nous, car depuis toujours, nos week-end sont rythmés par des émotions et des moments qui restent à jamais gravés dans nos mémoires...
Débriefs, analyses, pronostics ou infos de dernière minute, comptez sur moi pour tout partager ! :)