France – Suède

13 novembre 2016

C’est dans un contexte très particulier que les deux équipes s’affrontent ce soir. Un an après les attentats du 13 novembre 2015, l’émotion est encore très présente aujourd’hui, partout en France mais plus précisément à Paris où des hommages ont été rendus toute la journée.  A l’image de cette minute de silence, respectueusement effectuée avant le coup d’envoi par tout le stade, meurtri mais loin d’être abattu.

Pour parvenir à démolir ce bloc suédois très compact et très bien organisé depuis le début de ces qualifications, nos Bleus ont dépensé énormément de forces dès l’entame de ce match, sans succès. Les jaunes eux, au contraire, sont arrivés à la pause, pleins de confiance, heureux de n’avoir toujours pas encaissé de but lors de cette première mi-temps. De plus, les scandinaves, certainement avantagés d’évoluer dans un Stade de France avoisinant leur climat natal habituel, ne se sont pas dégonflés et ont manqué de surprendre Lloris dès le quart d’heure de jeu.
Beaucoup trop maladroits, les vice-champions d’Europe ont pêché par précipitation, seul Dimitri Payet a trouvé le cadre sur sept tentatives françaises en première période. Il faut faire mieux en seconde période et D. Deschamps le sait.

Une poignée de minutes après le retour des vestiaires, les suédois sûrement revigorés par leur coach, ont refroidis l’ambiance du stade en ouvrant le score d’un lointain coup franc magnifiquement bien tiré, un ballon flottant qui a figé le portier tricolore sur sa ligne à la 54ème minute.
Piqués au vif, les français ont su vite réagir, à l’image de Paul Pogba sautant plus haut que tout le monde, pour reprendre de la tête un cadeau de Dimitri Payet seulement 3 minutes après l’ouverture du score. Puis l’attaquant de West Ham, s’est lui-même chargé de donner l’avantage à son équipe, profitant d’un ballon relâché par Olsen à la 65ème minute. (Ce n’est qu’après le match que les arbitres se rendront compte que Payet était hors-jeu lors de sa reprise de volée).

Les Bleus ont joué à se faire peur, mais l’objectif est atteint puisque les 3 points leur permettent de creuser l’écart avec leurs dauphins.

A très vite ! 🙂

Source visuel : www.5minutes.rtl.lu.fr

Au sujet de l'auteur : Anthony G.

Plus qu'une passion, un mode de vie ! Voilà comment je définirais ce sport devenu vital pour bon nombre d'entre nous, car depuis toujours, nos week-end sont rythmés par des émotions et des moments qui restent à jamais gravés dans nos mémoires...
Débriefs, analyses, pronostics ou infos de dernière minute, comptez sur moi pour tout partager ! :)