Cartons, temps morts et vidéo

31 août 2016

Malgré mon immense passion pour le foot, je ne peux pas m’empêcher de penser qu’on pourrait améliorer les comportements et (surtout) la beauté du jeu en « piochant » un certain nombre de règles et habitudes sur d’autres sports.

Vous noterez dans la suite de mon argumentaire de nombreuses références au rugby, certainement parce que je suis née dans le Sud Ouest, région où l’on parle couramment le ballon ovale ! 😉

1. La vidéo

Arbitrage vidéo

Alors oui depuis la saison 2015-2016 la Goal Line Technology permet au corps arbitral de Ligue 1 de n’avoir plus aucun doute sur la position du ballon par rapport à la ligne de but, mais honnêtement, est-ce que c’était vraiment la première des améliorations technologiques à mettre en place ?

En ce qui concerne l’arbitrage vidéo, un test aura lieu demain soir pendant le match amical Italie – France, mais il s’agira uniquement de la version « hors ligne », ce qui signifie que l’arbitre de la rencontre aura la possibilité de communiquer avec un autre arbitre dédié à la vidéo mais il ne pourra absolument pas demander un ralenti ou une retransmission en cours de jeu s’il a un doute sur une action litigieuse…

Ensuite, les premiers tests (toujours en « hors ligne » donc sans impact sur les matchs) débuteront d’ici quelques mois dans 6 championnats dont la Bundesliga (Allemagne) et la Major Ligue Soccer (États-Unis), et enfin les tests en grandeur réelle devraient arriver pour 2017-2018 et durer au minimum 2 ans.

Alors oui même si la vidéo n’est pas encore utilisée c’est un progrès indéniable qui est en train de faire son apparition, mais je n’arrive toujours pas à comprendre qu’on puisse être réfractaire à cette évolution dans un sport où les erreurs d’arbitrage sont si influentes sur le déroulement d’un match…

Et quand je me dis que rien qu’en France, les droits de retransmission TV de la Ligue 1 sont 10 fois plus élevés que ceux du Top 14, j’ai encore plus de mal à me faire à l’idée que le ballon ovale ait un arbitrage plus pro que le ballon rond !

Pour en revenir à la vidéo, en plus de l’arbitrage « en ligne », je piquerais bien au rugby la commission de visionnage d’après-match qui permet de sanctionner à posteriori des éventuelles fautes (anti-jeu, violence ou simulation notamment) qui avaient été commises sans être détectées par les arbitres au cours du jeu.

Mon idée n’est pas de sanctionner à tout prix mais de libérer le football de tous les comportements néfastes pour qu’il reste un sport agréable à regarder.

2. Les cartons

Cartons jaunes et rouges

Comportement antisportif, attitude incorrecte envers le corps arbitral ou encore jeu dangereux sont 3 des 7 catégories de fautes passibles d’un carton.

Comme dans tous les sports qui utilisent ce système de sanctions, le carton rouge entraîne une exclusion automatique et immédiate du footballeur, et le carton jaune n’a qu’une vocation d’avertissement.

Et même si le fait de recevoir 3 avertissements sur 3 mois implique une suspension automatique parfois doublée d’une commission de discipline qui peut décider d’une sanction plus importante, je trouve le carton jaune du rugby et du handball et l’exclusion temporaire qu’il implique beaucoup plus intéressant.

Par exemple dans un match à élimination directe entre l’équipe A et l’équipe B et dans lequel l’équipe A mène 1 but à 0 à 10 minutes de la fin, les fautes d’anti-jeu de type tacles au milieu du terrain pour arrêter une offensive dangereuse de l’équipe B seraient certainement moins nombreuses si la sanction liée au carton jaune était immédiate (exclusion temporaire) et non différée (suspension éventuelle au match suivant).

Et si on ajoutait la commission de visionnage d’après-match du point ci-dessus, je pense que les attitudes antisportives seraient nettement moins nombreuses, et les polémiques aussi.

3. Les temps morts

Temps morts

Qui n’a jamais été impatient de voir arriver la mi-temps après un fait de jeu (but encaissé, expulsion) après lequel son équipe s’est démobilisée ?

Le temps mort est une pause dans le jeu qui dure entre 30 secondes et plusieurs minutes en fonction du sport (basket, handball, volley), et qui permet à la fois aux joueurs de récupérer et aux entraîneurs ou aux capitaines d’ajuster leur stratégie ou de remotiver leurs équipes si besoin.

Bon pour éviter les temps morts destinés à « casser le rythme » il faudrait mettre en place des règles (nombre de temps morts possibles par mi-temps ou par match, situations dans lesquelles il est possible de l’invoquer…) mais cette possibilité pourrait à mon avis influencer le cours du jeu en mieux !

4. Les remplacements

Changements

Sur ce point je suis un peu partagée, parce que je trouve assez génial le mode de fonctionnement du rugby à XV et à XIII, mais en même temps je déteste les remplacements « gain de temps » faits au football dans les 3 dernières minutes voire même dans le temps additionnel d’un match.

Dans le rugby à XV, je trouve très intéressant le fait de pouvoir faire sortir un joueur temporairement en cas de blessure sans pour autant handicaper l’équipe en la laissant en infériorité numérique, et le nombre important de remplacements définitifs (7 au maximum) permet selon moi de pousser les joueurs à se surpasser à chaque match.

Et la possibilité pour un remplacé de devenir à son tour remplaçant dans le rugby à XIII pourrait amener des changements tactiques intéressants, par exemple pour les joueurs qui enchaînent les matchs et ont donc des difficultés à être à leur meilleur niveau sur 90 minutes mais pourraient être utilisés par exemple sur 2 fois 15 minutes en début ou en fin de chacune des mi-temps en fonction de l’évolution des scores.

Pour l’instant c’est tout, mais si les instances dirigeantes de l’UEFA ou de la FIFA ont besoin d’idées, je suis là ! 😉

Au sujet de l'auteur : Maïlis

Passionnée de ballon rond depuis ma plus tendre enfance, je m'anime dès que le mot "football" est prononcé et j'adore passer des heures à pronostiquer, commenter puis débriefer autour de tous les matchs que j'ai la possibilité de voir...
Et je n'hésite pas à adapter mon planning lorsqu'une rencontre importante est programmée !